Questions rÉponses en entretien d'embauche


L'entretien d'embauche est parfois un exercice compliqué, il faut faire face à de nombreuses questions sans flancher et en répondant toujours dans le mille.

Il faut comprendre qu'il y a un but derrière chaque question posée, l'idée c'est d'avoir en tête la bonne façon d'aborder chaque question pour être prêt à faire face le jour de l'entretien.



1) Parlez-moi de vous


C’est la première question qui est souvent posée, celle qui lance l’entretien.


Les erreurs à éviter :

  • Réciter votre CV : C'est-à-dire lister toutes les formations puis toutes les expériences de la plus ancienne à la plus récente... Cela rallonge votre présentation et de toute façon ce n'est pas ce que le recruteur attend puisqu'en principe il a déjà lu votre CV.
  • Parler d’expériences professionnelles qui n’ont aucun rapport avec le poste.
  • Centrer la réponse sur soi sans se projeter sur le poste.


Pour bien répondre à cette question : Globalement l’idée c’est de synthétiser son parcours par compétences ; Faire un tri et sélectionner les éléments les plus pertinents avec à chaque fois un exemple marquant pour appuyer chaque compétence.

D’ailleurs mieux vaut passer un peu plus de temps à détailler certaines compétences plutôt que de tomber dans un listing sans aucun exemple.




2) Quels sont vos défauts ?


Qu’est-ce qu’un défaut ?

  • Un défaut n’est pas un trait de personnalité : Un défaut peut être amélioré contrairement à un trait de personnalité qui lui fait partie de votre nature profonde.
  • Un défaut n’est pas non plus une qualité déguisée : Généralement c'est le cas d’un superlatif utilisé avec une qualité. Exemples : « Je suis trop perfectionniste », « Je suis trop travailleur… ».
  • Un défaut doit être toujours associé à un contexte : Lorsque vous évoquez un défaut l’idée est de le contextualiser c'est-à-dire associer votre défaut à une situation précise ; Le recruteur doit comprendre qu'il ne s'agit pas d'un défaut omniprésent.


3 points à suivre pour parler d’un défaut :

  • Identifier votre défaut : Identifier une faiblesse, prise de conscience. Attention, le défaut que vous allez évoquer ne doit pas être incompatible avec le poste à pourvoir. Exemple : vous êtes chaque jour au contact des clients et votre défaut est d’être impatient.
  • Expliquer votre défaut
  • Votre manière de gérer ce défaut, de le corriger ; Quand vous énoncez un défaut, indiquez que vous travaillez à la résolution de ce défaut.

Pour résumer : Vous avez un défaut, vous en avez pris conscience et vous essayez de le corriger.


Exemple : « Mon défaut ? En tant que développeur je ne suis pas à l’aise avec la communication avec les autres services qui n’ont pas forcément de formation technique en développement. Pour palier à ce manque je m’efforce de faire des petites présentations et d’utiliser un vocabulaire qui puisse être compris pas tous ».




3) Quelles sont vos qualités ?


Pour commencer, lorsqu'un candidat parle de ses qualités, déjà il ne faut pas tomber dans le piège des banalités : « Je suis rigoureux », « Je suis travailleur », « Je suis motivé » et j’en passe... Ce que je vous recommande c’est de rechercher 3 qualités essentielles pour le poste en question. Pour cela taper le nom du poste sur google et lisez quelque article sur le sujet, faites ressortir le profil idéal et voyez en quoi vous collez avec ce profil.


Comme pour les défauts, illustrez vos qualités avec des exemples, vous pouvez évoquer par exemple une petite anecdote rapide ; L’idée c’est de donner de la matière à votre réponse.


Exemple : « Une de mes qualités ? Je dirais l’adaptation, dans mon dernier poste lorsqu’on a migré vers un autre logiciel je me suis documenté chaque soir pendant 2 semaines pour pouvoir maîtriser rapidement ce nouvel outil ».  




4) Pourquoi avez-vous postulé à cette offre ? 


Le recruteur sait très bien que vous postulez pour trouver un emploi, il connait aussi très bien sa propre entreprise donc inutile de lui faire un exposé. En fait ce qui intéresse le recruteur, ce sont les mots que vous allez utiliser pour parler de l’entreprise et comment vous allez vous positionner face à l’offre.


Commençons par les réponses à éviter :

  • La réponse trop centrée sur vos attentes « Je veux découvrir un nouveau secteur d’activités » ; « Je veux pouvoir évoluer au sein de votre entreprise... ».
  • La réponse impersonnelle « Vous êtes le leader sur ce marché... » ; Avec ce type de réponse, le recruteur n’apprend rien de plus sur vous.


Comment répondre ?

Je vous conseille d’aller sur le site web de l’entreprise, si vous pouvez de discuter avec des personnes que vous connaissez qui travaillent déjà au sein de l'entreprise pour mieux connaitre l’entreprise.

Ensuite vous allez prendre un élément qui vous parle et qui fait la connexion entre vous et l’entreprise ; Et à partir de cet élément vous allez pouvoir construire votre réponse.


Exemple : Une qualité basée sur une valeur ; Par exemple vous avez vu que la satisfaction client était essentielle pour l’entreprise et vous allez pouvoir partir de cet élément pour broder votre réponse.

L’idée c’est vraiment de lier votre motivation et votre projet professionnel avec un besoin de l’entreprise. Le recruteur doit se dire « Ok ce candidat il a bien cerné l’entreprise et finalement sa motivation est en concordance avec les besoins du poste », il n’en demande pas plus sur cette question.




5) Avez-vous des questions ?


C’est souvent la question qui est posée par le recruteur pour clore l’entretien, l’entretien s’est déroulé et comme c'est souvent le cas il y a eu un échange de questions / réponses fourni.


Quelles questions poser ?

  • Avant l’entretien vous pouvez déjà préparer quelques questions pertinentes et si durant l’entretien elles n’ont pas été évoquées alors vous pouvez les ressortir.
  • Et aussi durant l’entretien, l’échange va permettre d’éclaircir certains points mais va aussi amener sur d’autres éléments précis liés à la prise de poste. C’est sur ces points qu’il faut rebondir pour creuser un peu les éléments donnés par le recruteur ; Il faut garder en tête ces éléments ou noter des mots clés sur votre feuille, comme ça dès que la question tombe vous avez de quoi répondre.


Les erreurs à éviter :

  • Les premières questions ne doivent pas porter sur : Le salaire, les congés, les tickets resto... En débutant directement par ce type de questions le recruteur va penser que le candidat est plus intéressé par les conditions et les avantages que par la mission en elle-même.
  • Poser une question qui fait doublon : Soit une question à laquelle le recruteur a déjà répondu ou alors une question qui porte sur des éléments déjà indiqués dans l’annonce de l’offre.
  • Poser des questions statiques : « Combien y a-t-il de salariés ? », « Quel est votre part de marché ? » Ce sont des questions factuelles qui n’apportent rien et dont la réponse aurait pu en plus être trouvée sur le site internet de l’entreprise par exemple.


Pour bien répondre :

Les questions doivent porter sur l’entreprise, le poste, les missions… N’hésitez pas à rebondir sur des points évoqués durant l’entretien.


Exemples :

  • « Vous disiez tout à l’heure qu’au vu de l’urgence il fallait une personne qui puisse rapidement prendre ses marques,  quels sont les objectifs à 1 mois pour une prise de poste réussie ? »
  • « Quels indicateurs allez-vous utiliser pour mesurer ma performance ? »
  • « Vous évoquiez l’implantation récente d’un nouveau concurrent, Quelle est la stratégie de l’entreprise pour faire face ? »
  • « Comment se passe la communication entre les différents services de l’entreprise ? »



>> Voir aussi comment bien conclure son entretien d'embauche

 

COPYRIGHT AXEL ROBIN job-pour-moi.fr

>