Pourquoi avez-vous quittÉ votre dernier emploi ?

C’est une question délicate notamment s’il y a eu un conflit avec votre ancien employeur ou vos anciens collègues de travail.

Cette question est souvent posée en début d’entretien, le recruteur ne vous connait pas, il vient de vous rencontrer et là vous entamer avec quelque chose de problématique, un passif négatif, éventuellement conflictuel.

Sur cette question, le danger est de trop vous attarder sur le sujet, vous mettre à critiquer les gens, changer d’attitude, devenir crispé, tendu, voir énervé quand vous parlez de votre ancien travail.

Dans cette vidéo on va s’attarder sur le cas du départ dans un contexte conflictuel : licenciement, rupture conventionnelle...


1) Comment répondre à cette question ?


Ce type de question se réfléchit à l’avance, il faut donc se préparer en amont de l’entretien pour vous entraîner à adopter la bonne attitude pour faire en sorte de ne pas donner de signes sur d’éventuels problèmes liés à votre départ.

D'ailleurs mieux vaut évoquer une divergence plutôt qu’un problème :

Exemple : « On a eu une opinion divergente sur la manière de fonctionner au sein du service c’est un poste qui ne me correspondait plus… »


Donner une bonne image : En fait, sur cette question il faut absolument mettre le négatif de côté, au contraire il faut donner une bonne image de vous donc restez positif, attardez-vous plutôt sur vos points forts, ce que vous pouvez amener à l’entreprise à l’avenir et ne rester pas bloquer dans le passé sur votre dernier poste.


Ne vous attardez pas trop sur la question : Restez évasif, soyez bref et rapidement, rebondissez sur le poste en question « voilà j’ai pris connaissance de ce poste, de votre entreprise et je pense vous amener telle chose » Et là vous dérouler brièvement les plus de votre candidature.

L’erreur serait d’expliquer dans le détail quel était le problème, évoquer la situation, les conflits... Déjà car cela va prendre du temps, c’est négatif et ça ne donne pas une bonne image de vous. Même dans le cas où vous aviez eu raison, ce n’est pas la question, le recruteur lui ça il s’en moque, la seule chose qu’il va percevoir ce sont des signes négatifs donc ne lui en donnez pas.


La peur du recruteur : Le fait de quitté un précédent poste peut faire peur au recruteur en face, si vous avez eu un problème avec votre dernier employeur et bien le recruteur en face peut se dire si le candidat a déjà eu un problème avec son ancien employeur peut être qu’il peut avoir un problème aussi ici.

Idem s’il y a eu un conflit avec ses collègues peut-être qu’ici aussi l’intégration et l’entente avec les autres sera mauvaise.




2) Si le recruteur persiste


Malgré tout certains recruteurs creusent la question pour avoir plus de détails. Dans ce cas-là, vous pouvez rentrer un peu plus dans le détail sur la cause du problème.

Le plus important c’est d’en parler sans être trop émotionnel, donc restez rationnel sinon chez le recruteur directement le voyant rouge va s’allumer.

Attention à ne pas tomber dans le rôle de la victime en critiquant les autres personnes impliquées. Parlez de désaccord, prenez de la distance avec vos propos et essayer de restituer la situation de manière factuelle et synthétique, mais surtout évitez de sombrer dans l’émotionnel et les critiques.




3) Pour résumer


  • Ne vous éternisez pas sur la question
  • Ne dîtes pas de mal de vos anciens collègues et employeurs
  • Ne jouez pas la victime
  • Ne mentez pas, mieux vaut passer rapidement sur la question sans rentrer dans les détails que mentir



>> Voir aussi comment répondre à la question "Où vous voyez-vous dans 5 ans ?" en entretien d'embauche

 

COPYRIGHT AXEL ROBIN job-pour-moi.fr

>