comment rÉussir son entretien d'embauche ?


1) Adopter une écoute active


Comment se déroule un entretien classique ?

Dans la plupart des entretiens, recruteur et candidat se renvoient la balle ; Une question, une réponse / une question, une réponse... Et lorsque c’est au recruteur de parler souvent le candidat en profite justement pour souffler un peu et préparer son speech et il n’écoute pas vraiment le recruteur.

Au contraire, il faut être attentif à ce que dit le recruteur qui peut notamment apporter des précisions sur le poste.

L'idée c’est de prendre tous les éléments utiles, de les garder en tête et de les ressortir au cours de l’entretien pour donner du punch à vos prochaines réponses.


Exemple pour un poste en comptabilité :

Au cours de l’échange le recruteur a évoqué le fait que la maîtrise d’Excel était importante pour le poste notamment pour les écritures de bilan.

Et là durant l’entretien le recruteur vous pose la question : « Pourquoi vous et pas un autre ? », et la paf vous rebondissez : « Tout à l’heure vous avez évoqué l’importance de la maîtrise d’Excel pour le poste. Et bien durant mes 3 années au poste de comptable dans l’entreprise Z je faisais le suivi des locations sur Excel pour les écritures de bilan... ».


Être attentif vous permet de marquer votre candidature :

Vous avez écouté le recruteur, vous avez cerné les enjeux et vous apportez une réponse adaptée.




2) Préparer des exemples


La plupart des candidat ont un parcours riche : Un poste intéressant, des missions variées, 10 ans d’expérience, ils ont même parfois travaillés dans de grandes entreprises et pourtant ils n’arrivent pas à extraire le meilleur de leur parcours, les plus, les moments clés...

C'est ce que j'appelle le syndrome du candidat muet : « oui j’ai fait plein de choses... » oui mais quoi ? « ben euh... » Non il faut s’écarter de ce schéma-là, au contraire on va passer en revue l’ensemble du parcours professionnel et extraire les faits marquants.


L’idée c’est d’avoir une batterie d’exemples sous la main prêts à être utilisés pour répondre aux questions fréquentes du recruteur : Quelles sont vos qualités ? Quels sont vos défauts ? Pourquoi vous et pas un autre ? etc..

En fait vos exemples ce sont des munitions que vous allez utiliser au cours de l’entretien. Voilà, le recruteur vous pose telle question, vous allez chercher parmi tous vos exemples celui qui est le plus judicieux pour répondre.

Déjà cela vous évite de laisser un blanc dans votre réponse et vous pouvez répondre du tac au tac avec une vraie réponse concrète.


D’ailleurs n’hésitez pas à montrer les difficultés rencontrées. La plupart des candidats ne donnent que leur résultat.

Exemple pour un manager : Il va dire : « J'ai managé une équipe de 6 personnes sur la réalisation de tel projet » bon c’est pas très marquant. Par contre si maintenant vous dites : « sur la réalisation de tel projet, la difficulté a été de manager 6 personnes qui travaillaient dans des services différents. Je me suis intéressé à chaque profil pour sonder les personnalités et les qualités de chacun, j’ai pris soin de rester à l’écoute, de maintenir une bonne cohésion au sein de l’équipe. Au final le projet a pu mettre mené à bien avec une semaine d’avance ».

Dans ce cas-là, votre exemple sera bien plus percutant.




3) Accepter de ne pas savoir


Le recruteur va préférer la franchise au pipeau, surtout qu'il n’est pas dupe alors si vous mentez ça va se voir et ça ne donne pas une bonne image de vous. Et à ce jeu-là vous allez perdre, le recruteur s’il voit que vous le mené en bateau il va creuser creuser et vous allez plomber votre entretien tout seul.


Pour éviter cela soyez franc, voilà « sur cette question j’avoue ne pas savoir » ainsi cela permet de passer à autre chose, de ne pas rester bloqué et vous laisser du temps pour défendre votre candidature sur d’autres points.


C’est aussi l’occasion de rebondir : « Je ne sais pas mais je souhaite justement profiter de cette opportunité pour approfondir mes compétences sur le sujet ».


Voir même vous pouvez retourner la situation à votre avantage pour illustrer un point fort.

Exemple : « Lors de mon dernier emploi je ne maîtrisais pas du tout l’outil y et je me suis auto-formé rapidement chaque soir pour me mettre à niveau et monter en compétence sur cet outil en moins d’1 mois ».



>> Voir aussi comment répondre à la question "Où vous voyez-vous dans 5 ans ?" en entretien d'embauche

 

COPYRIGHT AXEL ROBIN job-pour-moi.fr

>