BIEN CONCLURE SON ENTRETIEN D'EMBAUCHE

Les dernières minutes d’un entretien sont décisives, il s’agit de la dernière image que vous laissé au recruteur.

Mais alors comment bien conclure un entretien ?

C’est ce que nous allons voir ensemble dans cet article.



1) Rester vigilant


Tant que l’entretien n’est pas terminé vous n’êtes pas à l’abri d’une erreur.

Exemple de l'attitude classique des candidats en entretien : L’entretien s’est bien passé, il y a une bonne cohérence entre le poste et le profil du candidat et puis son attention baisse et il devient tellement confiant qu’il commet des erreurs d’inattention.

=> Il faut comprendre que même si durant l’entretien les échanges ont été sympathiques et que votre candidature semble correspondre il ne faut surtout pas baisser la garde et bien rester attentif jusqu’à la fin.

La question piège de fin d’entretien : C’est le cas où vous arrivez à la fin de l’entretien, la tension est redescendue au fil des questions et là le recruteur vous dis « ah oui alors j’allais oublié, j’ai une dernière question.. » et là paf une question déroutante qui arrive et qui remet en cause tout l’entretien. Donc il faut bien veiller à rester sur le qui-vive jusqu'à la fin pour être prêt à faire face à une toute dernière question piège du recruteur.




2) Résumer avec énergie


Résumer rapidement l'entretien avec panache est une bonne façon de redynamiser l’échange. En effet les candidats ont tendance à concentrer toute leur énergie en début d’entretien puis au fil de l'entretien ça chute un peu .. Donc là c’est l’occasion de rebooster la fin de l’échange

L’idée c’est que la personne en face de vous garde une image de dynamisme.

D'ailleurs, n'hésitez pas à faire un petit effort en terme d’énergie (bien sûr toujours en restant dans le ton de l’entretien) : « oui ce poste à vraiment l’air intéressant, ce qui me plait dans ce poste c’est la partie dématérialisation des factures à poursuivre avec vous, et toute la partie liée à l’utilisation avancée d’Excel ».




3) Ne pas tout répéter


Ne tombez pas dans le scolaire : « On a parlé de ci de ça on a évoqué telle compétence.. » non non, vous pouvez en revanche focaliser sur un point clé que vous a reconnu le recruteur et le rappeler éventuellement.




4) Ne pas s’éterniser


Il arrive que les entretiens s’éternisent, et finalement on finit par tourner en rond et on a du mal à partir.

Dans ce cas là le message que vous envoyé c’est « bon j’ai tout mon temps, de toute façon je n’ai rien de prévu après, aucun entretien.. » et le recruteur va vite comprendre que finalement vous n’êtes pas très demandé, ce qui ne joue pas du tout en votre faveur.

Pour éviter cela il faut être capable de mettre fin à l’entretien et d’éviter cette zone un peu mollassonne qui va entacher votre fin d’entretien.

Vous pouvez par exemple prendre les devants simplement : « je vous remercie pour l’entretien, très enrichissant sur la connaissance du poste ».




5) Parlez quand on vous raccompagne


Attention, le but ici n’est pas de relancer l’entretien, mais l’idée c’est plutôt de profiter de ce moment pour vous intéresser un peu à votre interlocuteur.

Vous pouvez par exemple rebondir sur un fait professionnel ou non qui a été évoqué au cours de l’entretien : « vous disiez tout à l’heure monsieur MORAND que vous aviez vécu un an en Angleterre, c’est une expérience marquante, qu’est ce que vous en retenez ? ».

Dans le cas où le recruteur n’est pas très bavard contentez-vous d’être raccompagné et de clore par une poignée de main ferme et d’un remerciement.



>> Voir aussi comment faire bonne impression en entretien d'embauche

 

COPYRIGHT AXEL ROBIN job-pour-moi.fr

>