QUESTIONS PIÈges en entretien d'embauche

Dans cet article, je vous aide à répondre au mieux aux questions pièges en entretien d'embauche. Les questions pièges sont des questions qui sortent du cadre classique de l'entretien et tester votre réaction.

Une question piège, c'est une question que le recruteur vous pose et que vous ne pouvez pas anticiper.


1) Les objectifs du recruteur


Les objectifs du recruteur à poser des questions pièges aux candidats en entretien d'embauche :

  • Les questions classiques du type qualités/défauts peuvent être préparées à l'avance par le candidat et le recruteur souhaite sortir de ce cadre balisé.
  • Le recruteur souhaite tester votre réaction face à ce type de question : allez vous rougir, balbutier, défaillir ou faire face ?
  • Départager des candidats qui ont un profil similaire.




2) Les trois types de questions pièges


1 - Questions techniques pointues : Le recruteur vous pousse dans vos limites pour : 

  • Vérifier la véracité de votre CV
  • Mesurer votre degré de compétences
  • Tester votre réaction si vous n'avez pas la réponse


2 - Mises en situation : Le recruteur va pouvoir évaluer au travers de ces questions votre comportement et votre perception des situations.

Quelques exemples :

  • Vous devez gérer une équipe de 10 personnes, quel comportement allez-vous adopter ?
  • Si vous devez venir travailler le samedi ?
  • Si on vous demande de rester 2h de plus un soir pour terminer un dossier ?


3 - Questions déstabilisantes : L'objectif pour le recruteur est tester votre réaction face à des questions qui sortent totalement du cadre classique de l'entretien pour mieux appréhender votre candidature.

Quelques exemples :

  • Êtes-vous toujours aussi flou dans vos réponses ?
  • Êtes-vous toujours aussi mou en entretien ?
  • Êtes-vous souvent en retard ?
  • Vous considérez-vous comme une personne stable ?
  • Vous prenez souvent des pauses cafés ?
  • Comment vous êtes-vous trouvé dans cet entretien ?


>> Dans les questions déstabilisantes on retrouve aussi les questions "indirectes" : elles ont pour but d'en apprendre plus sur vous au travers de ce que pensent les autres de vous.

Quelques exemples :

  • Si j’appelais votre ancien employeur que dirait il de vous ?
  • Votre dernier employeur vous réembaucherait ?
  • Avez-vous gardé contact avec vos anciens collègues de travail ?




3) Les trois règles à suivre pour répondre à une questions piège


Éviter le style ping pong : Le recruteur pose une questions, vous donnez une réponse et cela s’enchaîne de manière rapide. L'idée c'est d'essayer de poser le jeu pour prendre à votre avantage la tournure de l'entretien.


Structurer votre réponse : Pour chaque réponse essayer de donner : un argument et un exemple (de réalisation professionnelle ou une anecdote en fonction du contexte).

 

Admettez vos lacunes : Quand on ne sait pas on ne sait pas : Il vaut mieux admettre une lacune et faire vos preuves sur les questions suivantes plutôt que vous embourber dans le flou et dévaloriser votre candidature. Dans le cas où vous ne savez pas n'hésitez pas à rebondir sur votre capacité à se former rapidement et efficacement (avec un exemple de mise en oeuvre d'une formation accélérée déjà vécue)



>> Voir aussi 10 erreurs à ne pas faire en entretien d'embauche

 

COPYRIGHT AXEL ROBIN job-pour-moi.fr

>