PARLER DE VOS DÉFAUTS EN ENTRETIEN D'EMBAUCHE

La question des défauts est souvent une question très délicate pour les candidats en entretien d'embauche.

L'entretien se déroule bien et la le recruteur pose la question « Quels sont vos défauts ? » ; Face à cette question la plupart des candidats se retrouvent pris de court et commettent des erreurs souvent éliminatoires :

  • Soit car ils ne sont pas préparés.
  • Ou alors qu'ils ne savent tout simplement pas comment aborder la question des défauts

Dans cet article je vous donne 3 points à suivre pour parler de vos défauts en entretien d'embauche.


1) La cohérence


Le choix d’un défaut se doit d’être réfléchi.

Il faut présenter un défaut qui soit cohérent :

  • Avec votre personnalité
  • Avec le poste en question
  • Avec le type d’entreprise : Notamment en fonction de la taille de l’entreprise (entreprise familiale, PME, grand groupe) et de sa culture.


Attention à ne pas évoquer un défaut incompatible avec le poste à pourvoir :

Un défaut incompatible est souvent un défaut qui vient à l'opposé d'une des qualités essentielles demandée pour le poste.

Exemples :

  • Si votre défaut c’est d’être impatient : Dans le cas où le poste vous amène à devoir respecter des deadlines et être mis sous pression le recruteur ne verra sans doute pas cela comme un défaut, au contraire car cela est finalement nécessaire au poste.
  • Par contre si vous êtes au SAV, dans ce cas le fait d’être impatient ne pourra que desservir votre candidature car la nature du poste demande à l'inverse de la patience et de la compréhension dans le traitement des demandes clients.




2) La prise de conscience


Vous avez un défaut et vous en avez pris conscience ; Cette prise de conscience peut être en partie due à des éléments externes : l’avis de vos collègues ou de votre employeur par exemple.

Dans tous les cas l'idée c’est de montrer au recruteur que vous savez vous remettre en question.


Exemple :

  • Vous allez indiquer au recruteur que plusieurs fois vos collègues et votre responsable vous ont fait remonter le fait que vous ne vous intégriez pas assez dans l’entreprise : « tu ne viens jamais manger avec nous à midi » ; « tu ne prends jamais ta pause avec nous » ; « tu ne participes jamais aux événements organisés par l’entreprise... ».
  • Puis vous allez faire comprendre au recruteur que vous avez analysé la situation : « Voilà j’ai pris conscience que je ne faisais pas d’effort pour m’intégrer au sein de l’entreprise ».
  • Ainsi vous allez bien faire comprendre au recruteur que vous avez pris conscience de ce défaut et donc vous montrez au recruteur que vous êtes capable de prendre du recul sur vous-même et d’identifier vos propres défauts.




3) L'axe d'amélioration


Il faut bien comprendre que tout le monde à des défauts, c’est dans la nature humaine !

Alors l’idée ici c’est plutôt d’accepter vos défauts tout en étant capable de les valoriser ; Pour cela, il faut indiquer au recruteur le cheminement que vous avez suivi afin de corriger ce défaut. N’hésitez pas à faire un petit avant/après.


Exemple :

« J’ai remarqué que sur certaines missions j’avais tendance à vouloir tout faire en cavalier seul. J’ai finalement compris que cela n’était pas productif : ni pour la cohérence du groupe, ni pour la réalisation même du projet. J’ai donc appris à partager mes connaissances, à déléguer et à intégrer mes collègues dans la réalisation d’un projet commun ».

 



En résumé


  • Il faut être cohérent dans le choix de votre défaut ; Ne pas prendre un défaut incompatible avec le poste : que ce soit par rapport à votre personnalité, par rapport au poste visé ou à l'entreprise concernée.
  • Montrer au recruteur que vous êtes capable de prendre du recul sur vous même et d’identifier vos propres points faibles.
  • D'accepter vos défauts mais être en mesure de les corriger.



>> Voir aussi comment répondre à la question "Pourquoi avez-vous quitté votre dernier emploi" en entretien d'embauche

 

COPYRIGHT AXEL ROBIN job-pour-moi.fr

>