"AVEZ-VOUS DES QUESTIONS ?" ENTRETIEN D'EMBAUCHE

Dans cet article, je vous liste les questions à poser en entretien d'embauche : Ce sont des questions qui peuvent être posées en cours d'entretien (après la première moitié d'entretien) ou en réponse à la question du recruteur « Avez-vous des questions ? » en fin d'entretien.


L'erreur la plus fréquente est de poser des questions statiques :

  • Combien y a til de personnes dans le service ?
  • Quel est le CA ?


Ce sont des questions plates qui demandent une réponse factuelle : Si vous demandez au recruteur « Combien y a t'il de personnes dans le service ? » Il va vous répondre par exemple « Il y a 20 personnes dans le service.. » et après ? Il sera impossible de rebondir sur ce type de réponse de plus qu'elles n'apporteront rien à l'échange.


Au contraire on va laisser de côté ces éléments statiques (qui peuvent d'ailleurs être trouvés sur le site internet de l'entreprise) et on va mettre le focus sur des questions plus dynamiques, des questions qui vont demander l’avis du recruteur.


1) Questions sur le poste


Les attentes du poste : Éviter les questions type : quelles sont les qualités à avoir pour le poste ? Pourquoi c’est une erreur car on commence par la solution donc la l’idée c’est de changer l’angle d’attaque et de partir de la problématique.


Exemples :

  • Quelles sont les difficultés du poste ?
  • Quels sont les objectifs à 1 mois pour une prise de poste réussie ?
  • Quelles seront mes responsabilités sur ce poste ?
  • Quelles sont les contraintes ?


Ce type de questions va amener le recruteur à réfléchir et à l’impliquer dans la réponse.

Au travers de ces questions, le recruteur va vous amener différents points liés aux difficultés du poste : Tous ces éléments seront de la matière pour être encore plus percutants dans vos arguments futurs.

Vous allez pouvoir vous servir de chaque élément recueilli pour faire un lien entre le poste et votre profil grâce à vos compétences, vos qualités et les exigences du poste.


= Votre candidature doit être perçue comme la solution la plus adaptée à ces différentes problématiques.


Le contexte du poste : Est-ce qu'il s'agit d'une création de poste ? D'un remplacement ? L’idée c’est de connaître l’objectif du recrutement, cela va changer votre façon de vous placer face au poste.

Les attentes ne seront pas les mêmes en fonction du cas :

  • Remplacement = candidat efficace rapidement.
  • Poste en CDI = candidat avec du potentiel à développer.


Les évolutions du poste : On rebondit un peu sur la question précédente puisque les questions liées à l’évolution du poste sont destinées à un emploi qui s’inscrit dans la durée.

Exemple : Quelles sont les formations à venir ?




2) Questions sur l’entreprise


Ici on recherche des problématiques adaptées au contexte de l’entreprise : son secteur d’activité, son marché..


Exemples :

  • Quelle est la stratégie de l’entreprise face à l’arrivée de nouveaux concurrents discount ?
  • Comment réagissez-vois face à la nouvelle norme sur les déchets plastiques ? (Préoccupations environnementales).


Évidemment ce sont des questions qui doivent être posées en fonction du contexte de l'entreprise. Par exemple sur la question sur les déchets plastiques on peut penser à une entreprise qui va faire de l'embouteillage avec des bouteilles en plastique.


= Ces questions ont pour but de marquer votre intérêt pour l’entreprise et prouve votre compréhension sur sa situation : L’idée c’est d’amener le recruteur à se projeter dans le futur, l’amener à vous parler de la vision de l’entreprise, de la direction à suivre.




3) Questions sur le candidat idéal


L'idée c'est de sortir du cadre des questions ordinaires pour rentrer vraiment dans la tête du recruteur pour connaître son candidat idéal, son candidat type.


Exemple : Dans le choix final du candidat, quels sont les éléments qui vont faire la différence ?

Cette question va servir à sonder le recruteur sur les points les plus importants à ses yeux pour le poste. 




4) Les erreurs à éviter


Attention toutefois aux questions que vous allez poser ; il y a plusieurs erreurs à éviter lorsque vous poser une question en entretien d'embauche :


Poser une question qui fait doublon : question à laquelle le recruteur a déjà répondu.


Poser des questions sur des éléments déjà indiqués dans l’annonce de l’offre : avant l’entretien vous devez vous assurer de connaitre par cœur l'annonce de l'offre au risque de poser des questions sans grand intérêt dont les réponses sont déjà explicitement indiquées dans l'annonce de l'offre.

Attention vous pouvez par contre soulever des problématiques sur un point précis d'un élément indiqué dans l'annonce de l'offre.

Exemple pour un poste de comptable : Si vous demandez au recruteur « Est-ce que je dois saisir des factures fournisseurs ? » et que dans l'annonce de l'offre il y a clairement marqué « saisie de factures fournisseurs » alors c'est une question sans intérêt qui remet en cause votre préparation.


Éviter la question : « Quelle est la suite du processus de recrutement ? »

C'est une question impersonnelle qui n’apporte rien et qui ne fait pas la différence sur votre candidature. De toute façon le recruteur vous informera de lui-même sur la suite du processus du recrutement « on vous recontacte pour un deuxième entretien… »




5 ) La règle à suivre


Poser des questions mais n'oubliez pas d'écouter les répondes. La plupart des candidats se contentent de poser des questions juste pour poser des questions pour faire bien. Mais l'idée c’est de poser des questions pertinentes, d’écouter les réponses et de creuser la réponse puis de se servir de ces réponses pour le prochain entretien.


Exemple : Si vous posez une question au recruteur sur « Quels sont les objectifs à 1 mois ? » Il va vous répondre par exemple « Et bien dans un mois le candidat doit commencer à être productif, il doit maîtriser telle compétence, telles compétences.. Avoir la maîtrise de tel logiciel pour pouvoir réaliser telles et telles missions.. » Et là vous pouvez rebondir sur sa réponse en lui demandant « Très bien, et donc quelles sont les formations qui vont être mises en place pour atteindre ces objectifs ? »


Il faut comprendre que les questions sont destinées à recueillir de la matière à réutiliser plus tard, vous allez pouvoir vous servir de tous ces éléments de réponse pour défendre votre candidature durant notamment le ou les prochains entretiens.


Exemple : Si vous êtes retenu en shortlist pour un 2ème ou 3ème entretien, on peut imaginer que

  • Le recruteur va vous dire « Voilà on est fin du 2ème entretien, il reste 3 candidats en liste, pourquoi je devrais vous choisir vous plutôt qu'un autre ? ».
  • Et là vous allez pouvoir restituer tous les éléments que vous avez enregistré durant les entretiens précédents, vous allez pouvoir dire par exemple « Si j'ai bien compris, monsieur ROBERT, la difficulté du poste c'est que l'équipe a subit plusieurs mutations, départ à la retraite, une promotion en interne... et qu'il faut que le nouvel élément trouve sa place et s'inscrive dans la durée pour venir justement consolider le service ».
  • Et la le recruteur va vous dire  Oui exactement, c'est vraiment l'objectif ».


L'idée c’est de poser des questions pertinentes, d’écouter les réponses et de creuser la réponse puis de se servir de ces réponses pour le(s) prochain(s) entretien(s).

Donc les questions posées ne doivent pas être des questions posées sans but mais justement des questions destinées à recueillir de la matière que vous allez réutiliser sous un forme synthétique pour montrer que vous avez bien cerné l’enjeux du poste et la situation de l’entreprise.





En résumé


  • Poser les bonnes questions adaptées au poste, au contexte, à l’entreprise.
  • Écouter les réponses
  • Afin d’être capable de vous servir par la suite.


Vous avez désormais tous les éléments pour poser les bonnes questions en entretien d'embauche.



>> Voir aussi 5 éléments à préparer pour réussir son entretien d'embauche

 

COPYRIGHT AXEL ROBIN job-pour-moi.fr

>