Quelles sont vos qualités ? QUELS SONT VOS Défauts ?


Cette question permet au recruteur de sonder votre personnalité et de vous connaitre sur autre chose que vos compétences techniques.

Le recruteur ne vous connait pas et il ne sait pas comment vous êtes dans le monde professionnel et justement au travers de cette question il va essayer de cerner votre façon d’être dans le monde professionnel.


Attention il faut bien dissocier qualités et défauts personnels de qualités et défauts professionnels. Les qualités et défauts choisis doivent rentrer dans le cadre professionnel et ils ne doivent pas être issus de situations de votre vie personnelle.

Dans un premier temps je vais vous expliquer sous quel angle aborder la question ensuite on parlera des défauts puis des qualités et à chaque fois je vous donnerai des exemples concrets.


Par quoi commencer ?

Si c’est le recruteur vous demande clairement : « Donnez-moi votre plus grande qualité puis votre plus grand défaut » vous devez répondre dans l’ordre donc qualités puis défauts.

Mais si la question est plus floue, exemple : « Quels sont vos qualités et quels sont vos défauts ? » Dans ce cas-là mieux vaut commencer par les défauts pour finir par les qualités cela permet au recruteur de garder en tête vos qualités plutôt que vos défauts et de finir sur une note positive.


Les réponses à éviter

Éviter les réponses du style « je ne me suis jamais posé la question », « Mes défauts je ne sais pas... » Ce type de réponse trahit un manque de préparation et une incapacité à prendre du recul sur vous-même et donc à avancer.


Vous êtes jugés sur le fond et sur la forme

C’est-à-dire que vous êtes jugés à la fois sur votre capacité à prendre du recul sur vous mais aussi à vous exprimer de manière claire en apportant une réponse structurée.



1) Les défauts


Quels défauts choisir ?

Première règle : Ne pas prendre un défaut incompatible avec le poste. Par exemple dire que vous êtes quelqu’un d’impatient si vous postulez au service réclamation client par exemple, forcément ça va coincer pour le recruteur.

Aussi, il ne faut pas déguiser une qualité en défaut ; exemple : « Je suis trop perfectionniste » Les recruteurs ont horreur de ça puisqu’en répondant ça vous n’êtes pas honnête.

= L’idée c’est de faire le choix d’un défaut qui n’est pas très important pour le poste mais qui soit tout de même assez marqué, le but ce n’est pas de dire par exemple « Je manque d’organisation » point.


Comment aborder la question ?

Attention sur les défauts, on évite de donner des exemples pour la partie explication du défaut où là je vous conseille plutôt de rester sur une formulation plus générique.

Exemple : « J’ai tendance à faire confiance un petit peu trop vite ».

Néanmoins vous pouvez pour certains défauts dérouler un peu plus l’explication du défaut en associant votre défaut à une situation précise, en contextualisant votre défaut.

Par contre pour la partie qui concerne la manière dont vous gérez ce défaut là il faut donner des exemples concrets, des situations vécues.

Pour sortir du cadre de la réponse type listing sans grand intérêt : « défauts 1, défaut 2… » Chacun de vos propos doit être illustré par une anecdote rapide ; Ces petits exemples vont donner de la matière à votre réponse et donc intéresser le recruteur. 


Exemple :

Votre défaut c’est l’impatience : « Lorsque je dois réaliser un projet, j’aime avancer et ne pas rester bloqué, je me focalise pour finir et j’ai du mal à faire autre chose. Mais je me suis rendu compte que cela pouvait être au détriment d’autres tâches. Désormais je commence par toutes les tâches secondaires avant de me lancer sur de gros projets pour optimiser mon temps »

>> Dans cet exemple déjà on contextualise le défaut (on l’associe à une situation : « Lorsque je dois réaliser un projet ») puis on explique les moyens mis en œuvre pour atténuer ce défaut :

« Désormais je commence par toutes les tâches secondaires avant de me lancer sur de gros projets ».


Un défaut = un axe d'amélioration

Gardez bien en tête que pour chaque défaut il faut un axe d’amélioration, c’est-à-dire expliquer que vous travaillez à la résolution de ce défaut et expliquer comment vous faites : Il ne faut jamais lâcher un défaut comme ça sans aucune explication derrière.

Voilà, vous avez fait telle chose qui a donné tel résultat et vous en tirer des conclusions, vous n’êtes pas bornés et vous êtes capables de vous remettre en question.


Rester bref

Parler de vos défauts reste quelque chose de négatif donc il ne faut pas s’éterniser pour éviter que vos défauts marquent le recruteur.




2) Les qualités


Éviter les banalités

La plupart des candidats se réfugient derrière des généralités « Je suis rigoureux », « Je suis travailleur » Ça le recruteur l’entend déjà des dizaines de fois, ce n’est pas personnel du tout et il n’apprend rien de plus sur vous.


Quelles qualités choisir ?

L’idée c’est plutôt de rechercher 3 qualités essentielles pour le poste, vous pouvez par exemple lire des interviews de personnes influentes dans votre domaine ou tout simplement rechercher sur internet les qualités essentielles en fonction du poste ; Vous allez partir des qualités retenues pour broder autour avec des exemples et des petites anecdotes.

À l’inverse des défauts, concernant les qualités vous pouvez insister un peu plus sur l’explication : Parler des qualités c’est positif donc voilà pour les qualités c’est vraiment un plus d’avoir un bel exemple de mise en situation pour illustrer vos propos.


Exemple :

Votre qualité c’est l’adaptabilité vous pouvez dire : « Je m’adapte facilement, par exemple sur mon dernier poste il y a eu un changement de logiciel et pour me mettre à jour rapidement, en plus de la formation en entreprise je me suis autoformé le soir ».

>> Ici la qualité c’est l’adaptabilité et l’exemple c’est le fait d’avoir suivi une formation en autonomie en plus pour justement s’adapter à un nouveau logiciel.


Autres exemples de qualités que vous pouvez citer en fonction du poste :

  • L’autonomie
  • La discrétion
  • La sociabilité
  • La serviabilité




Pour conclure


Soyez authentique, ne cherchez pas le super défaut ou la super qualité, prenez plutôt du recul sur vous ; C’est le bon moment pour vous sonder et faire ressortir des défauts et qualités qui vous sont propres.


Sans oublier que :

  • Le choix du défaut ne doit pas être incompatible avec le poste
  • Il vaut mieux cibler des qualités qui sont essentielles pour le poste
  • Il ne faut pas s’éterniser sur la question des défauts



>> Voir aussi 3 points à suivre pour réussir votre entretien d'embauche

 

COPYRIGHT AXEL ROBIN job-pour-moi.fr

>