5 éléments À prÉparer en entretien d'embauche

L'entretien d'embauche est la dernière étape pour décrocher un emploi et, pour réussir à se départager il est nécessaire de se préparer pour défendre au mieux sa candidature.

L'objectif est de toujours garder un schéma de réponse en tête pour faire face efficacement à tout type de questions et éviter de vous retrouver pris de court.

Dans cet article, je vous fait une liste de 5 éléments à préparer avant de passer un entretien d'embauche.


1) Une difficulté surmontée


Cela consiste en fait à retranscrire le cheminement que vous avez parcouru pour surmonter une difficulté.

C'est le cas où dans votre travail (dans l'exercice de vos fonctions) vous avez rencontré une difficulté quelle qu'elle soit (difficulté managériale, liée à vos compétences techniques, à une contrainte de temps ou autre) et que vous avez réussi à la surmonter.

L'objectif pour vous est justement d'expliquer la démarche mise en oeuvre pour surmonter cette difficulté et donc montrer au recruteur que vous êtes capable de surmonter d'éventuelles nouvelles difficultés puisque vous l'avez déjà fait par le passé.


​L'idée c'est en fait d'avoir un exemple précis en tête pour faire face plus efficacement aux questions du recruteur : Exemple, si le recruteur vous demande quelle est votre attitude face aux difficultés et bien du tac au tac vous allez pouvoir ressortir votre exemple sur une difficulté surmontée.


3 étapes à suivre pour parler d'une difficulté surmontée :

  • Définir la difficulté rencontrée (sur quel domaine elle porte)
  • Expliquer la mise en œuvre (quels actions vous avez mise en place pour résoudre cette difficulté)
  • Terminer sur le résultat obtenu

Exemple : « J'avais telle difficulté... J'ai mis en oeuvre telle action et j'ai obtenu tel résultat ».


Évidemment, essayez de trouver un exemple dans lequel le résultat est plutôt satisfaisant pour montrer votre capacité à surmonter une difficulté dans le sens positif.

L'objectif n'est pas de dire : « J'ai rencontré telle difficulté, j'ai mis telle mise en oeuvre mais ça n'a pas du tout marché ».

Éventuellement expliquez que cela n'a pas totalement fonctionné et évoquez les dysfonctionnement pour montrer que vous avez eu la capacité d'avoir analysé les erreurs commises durant la mise en oeuvre.




2) Une initiative marquante


Elle peut être liée à 2 types de scénarios différents :

  • Initiative liée à une prise de risques : vous avez pris en charge un projet sans la maîtrise complète de toutes les compétences nécessaires.
  • Initiative liée à une prise de responsabilités : Vous avez pris à votre charge l'entière responsabilité d'une partie ou de la totalité d'un projet.

L'objectif est de montrer que vous étés capable à un certain moment de prendre vos responsabilité et de mener à bien une partie d'un projet sous votre entière responsabilité et que vous êtes capable de faire preuve d'autonomie notamment.


Ce sont deux scénarios pour lesquels il faut avoir un exemple, cela prouve votre autonomie et votre engagement professionnel.


Peu importe le scénario, il faut terminer sur le résultat obtenu : L'objectif ici est de montrer votre courbe d'apprentissage, vos erreurs, et que cela a finalement permis le renforcement de vos compétences existantes mais aussi le développement de nouvelles compétences (autonomie, prise de risque...).

La prise d'initiative permet aussi de marquer votre capacité d'investissement personnel pour un projet professionnel.




3 ) Capacité à être convaincant


C'est la cas où vous souhaitez par exemple soit apporter une amélioration (sur l’efficacité, le temps de traitement, la sécurité...) ou simplement amener un point de vue différent.

= L'objectif est de montrer votre capacité à mener à terme votre idée en étant convaincant aux yeux des autres et de prendre une décision finale et ferme.


4 points clés :

  • Donner du poids à votre parole : Est-ce que votre parole au sein de l'entreprise a du poids ou non ? Est-ce que vous êtes écouté ou non ?
  • Comportement face à la résistance au changement : Vous avez pris telle initiative mais certains de vos collègues de travail ne sont pas en accord avec votre proposition, quel va être votre comportement face à ces avis qui ne sont pas de votre côté ? Est-ce que vous allez plier directement ? Est-ce que vous allez défendre votre point de vue ? Et si oui, de quelle manière ?
  • Qualité d’écoute : Vous avez des feedback qui vont remonter (notamment les avis que vos collègues de travail peuvent vous donner en fonction de l’exécution d'un projet par exemple). Votre qualité d'écoute va être de prendre en compte ces feedbak tout en étant capable de les trier par rapport à leur pertinence.
  • Prise de décision finale : Démontrer le cheminement parcouru pour être convaincant, vous avez donné votre point de départ, ensuite vous avez écouté vos collègues de travail, vous avez eu une certaine résistance au changement, là est-ce que vous avez été capable de mener à terme votre idée en vous montrant convaincant aux yeux des autres et d'avoir pris une décision finale et ferme par rapport aux éléments en votre possession.


Exemple : Vous souhaitez améliorer le système d'information ; que ce soit pour améliorer la sécurité, le temps de traitement ou l'efficacité.

Comment vous avez été capable d'allez jusqu'au bout, jusqu'à la de votre idée d'amélioration pour vraiment améliorer à terme le système d'information ; sans être bloqué ni par un refus ni pas une résistance au changement ou alors par votre manque de diplomatie...




4) Gestion d'une situation sous contrainte


Plusieurs types de contraintes :

  • Temps de travail
  • Effectif restreint
  • Contexte (grève, restructuration, mauvaise entente entre salariés..)


4 étapes à suivre :

  • ​Analyse de la contrainte
  • Le comportement adopté face à cette contrainte
  • Le mise en œuvre
  • Le résultat obtenu


Exemple : Vous êtes dans un contexte d'effectif réduit.

  • Avez-vous pris conscience des conséquences générées par ce manque d'effectif ? « Mon service n'arrivait plus à gérer le volume de travail ».
  • Quelle comportement avez-vous adopté face à la situation ? « Je suis venu plus tôt et je suis repartis plus tard pour combler le manque d'effectif le temps de la surcharge de travail occasionnée ».
  • Quel résultat ? « Mon service a pu faire face à la surcharge de travail temporaire ».


= L'objectif est de démontrer votre flexibilité.




5) Un apprentissage accéléré


C'est la cas où vous êtes confronté à une limite liée à votre niveau de compétences : Exemple vous devez acquérir de nouvelles compétences qui sortent du champs du cadre de votre formation initiale.


3 étapes à suivre pour évoquer cet exemple d'apprentissage accéléré :

  • Votre prise de conscience : Est-ce que vous prenez conscience ou non du fait que votre compétence ne suffit pas ?
  • Le comportement adopté : Est-ce que vous allez vous reposer sur vos acquis ? « ça je ne maîtrise pas, je n'ai pas envie d'apprendre de nouvelles choses et donc je fais remonter le fait que je ne sais pas faire car cela ne fait pas partie de mes compétences » ou alors est-ce que vous allez faire face ?
  • Votre capacité à faire face : Est-ce que vous êtes capable de vous mettre à niveau ? Ou au contraire vous avez un certain niveau de compétences mais ce niveau n'évoluera jamais ?


C'est clairement un élément fondamental pour un recruteur puisqu'il peut savoir si votre niveau actuel est un niveau ferme et définitif ou au contraire si vous citez des exemples d’apprentissage accélérés le recruteur va se dire « Bon à l'instant T il a tel niveau et telles compétences mais il a prouvé qu'il était en mesure de se former et d'en acquérir de nouvelles donc son niveau n'est pas figé à son niveau actuel ».


Exemple : Vous devez utiliser une fonctionnalité que vous ne maîtrisez pas sur Excel.

  • ​Avez-vous pris conscience de votre lacune ? « J'ai pris conscience que ma compétence actuelle ne suffisait pas face à cette nouvelle fonctionnalité Excel ».
  • Est-ce que vous allez faire face ou non ? « J'ai décidé de m'auto-former tous les soirs 1 heure pendant une semaine pour me remettre à niveau, faire face à ce nouvel enjeu et ainsi rester compétent ».


= L'objectif est de démontrer votre adaptabilité.




Conclusion


L'idée est vraiment d'avoir un stock d'éléments de réponse prêt à être utilisé pour :

  • Éviter de vous retrouver pris de court face aux questions du recruteur.
  • Être capable d'argumenter avec des exemples précis peu importe la question du recruteur.



>> Voir aussi comment répondre aux questions pièges en entretien d'embauche

 

COPYRIGHT AXEL ROBIN job-pour-moi.fr

>